Bonjour 2018: Willy Dumbo critiqué pour son acharnement sur Gervinho

Comme les années précédentes, la soirée d’humour “Bonjour 2018” a réuni un nombreux public, au premier rang duquel figurait en bonne place le gotha politique et footballistique de notre pays. Une soirée qu’a tenu à honorer la star du football ivoirien, Gervais Kouassi alias “Gervinho”. Mal lui en prit, pourrait-on dire, car l’artiste du ballon rond a été littéralement pris à partie par l’humoriste Willy Dumbo lors de sa prestation. Ce qui a énormément vexé et indigné le public présent ce jour, indignation qui s’est, du coup, étendue sur la Toile. En effet, le sketch de Willy Dumbo toisait vertement les personnes atteintes de la calvitie.

S’adressant à Gervinho, il franchit le Rubicon lorsqu’il somma avec insistance l’attaquant des Éléphants de retirer sa casquette, afin qu’on constate la supposée calvitie du joueur. Devant cette insistance agressive et fort irrévérencieuse, le joueur a décidé de se retirer en saluant le public, se soustrayant ainsi à cette forme d’acharnement gratuite sur sa personne. C’est donc cet épisode qui fait énormément jaser, depuis la diffusion de “Bonjour 2018” sur la Radio Télévision Ivoirienne (Rti 1). Le contexte de l’humour aurait pu faire triompher le côté fair play, mais les internautes ne sont pas de cet avis, accusant Willy Dumbo d’avoir poussé le bouchon un peu trop loin.

D’ailleurs, lui-même a reconnu son tort dans un message qu’il a posté sur les réseaux sociaux, dans lequel il présentait publiquement ses excuses au joueur, soutenant qu’il s’était laissé griser par l’événement. Si les Ivoiriens ont des avis plus ou moins partagés sur la question de la qualité des blagues émises par nos humoristes au fil des éditions de ce spectacle, il faut reconnaître que cette plaisanterie cruelle faite par Willy Dumbo vient mettre de l’huile sur le feu. C’est peut-être le lieu d’interpeller la RTI sur la nécessité de discipliner les artistes, ceci pour éviter les dérives qui, à chaque édition de ‘’Bonjour…’’, frustrent plus d’un.

Plus d’articles sur AbidjanShow.com

Commentaires

commentaires